CAROLINE PERRON
_DSC6011.jpg

CAROLINE

Pour en connaître davantage sur ma démarche, mes expositions, mes clients & moi! 

QUI SUIS-JE? 

Diplômée du Collège Marsan en photographie commerciale depuis 2013, photographe à temps plein depuis 2016 (yay!), ancienne intervenante communautaire. Solide addiction/passion pour les chats, pas mal drôle paraîtrait-il... assez souriante, un peu différente! Ben voilà, c'est moi! 

Résolution_internet_151A2521.jpg

QUELQUES UNS DE MES CLIENTS  

Au delà de la photographie de familles, j'ai eu la chance de collaborer avec diverses entreprises (petites ou grandes!) :

Polytechnique Montréal | Centre de recherche du CHU Ste-Justine | Ordre des Orthophonistes et Audiologistes du Québec | Centraide Polygraphe | Ferreira | Expérience 7 | Projet Montréal | SDC Wellington | Le Festif de Baie-St-Paul | Héli-Charlevoix | Tourisme Charlevoix |  Train de Charlevoix ... & plus encore! 

Visitez la page témoignages pour lire quelques commentaires sur mes services !


MES EXPOS

JANVIER 2018 - #verdunluv - Vitrine de la Galerie du Rift à Ville-Marie au Témiscamingue

JUIN 2017 - les fenêtres qui parlent / la rencontre - dans le cadre du 375e de Montréal - rue Beatty, Verdun - https://www.facebook.com/caroline.perron.photographies/posts/807492079418782

FÉVRIER 2016 - banalités - Le Baobab Café à Verdun - www.journalmetro.com/local/verdun/actualites/918944/baobab-cafe-caroline-perron-expose-verdun

 

MA DÉMARCHE

Caroline Perron est influencée par son expérience en tant qu’intervenante sociale, sa démarche est mue par cette sensibilité de l’autre. L’artiste questionne également la façon dont l’humain s’approprie son propre territoire. Par l’entremise de son médium, Caroline Perron veut démontrer une sorte de beauté gaspillée souvent ignorée à tort par l’humain. Dans un monde où notre attention est hypothéquée par l’espace virtuel, l’artiste pour sa part, tente de redonner une nouvelle importance à la banalité des vestiges du monde réel. Elle secoue les codes esthétiques de la photographie par une approche sobre et graphique en s’intéressant à l’ordinaire et au banal. Elle est résolument hypersensible aux choses tangibles et c’est par cette charge émotive singulière qu’elle démontre clairement à quel point nous entretenons un rapport ambigu avec notre entourage. (Texte de Jean Martin, professeur au Collège Marsan)